Bandièra01 capçalera  1180x150: Novestivada

Actualitats

Sosten massís d’Euròpa a las lengas en perilh

L’Europarlament a aprovat per una majoritat enòrma lo rapòrt de l’eurodeputat còrs François Alfonsi

Lo Parlament Europèu votèt abans ièr, quasi a l’unanimitat, lo rapòrt de l’eurodeputat còrs François Alfonsi sus las lengas en perilh de desaparicion. Segon Alfonsi, elegit del grop d’Euròpa Ecologia-los Verds e de Regions e Pòbles Solidaris (EELV-RPS), aquel rapòrt es “una aisina de trabalh” per la defensa d’aquelas lengas. I an collaborat fòrça deputats que son representants d’aquelas lengas.
 
L’Eurocambra aprovèt lo rapòrt amb 645 vòtes en favor, 26 contra e 29 abstencions. Votèron contra 8 eurodeputats britanics, 5 neerlandeses e 13 franceses. Demest aquestes 13 opausants a las lengas menaçadas se tròban qualques personalitats politicas destacadas: Philippe de Villiers (Movement per França); Bruno Gollnisch, Marine Le Pen e Jean-Marie Le Pen (Front Nacional); e l’eurodeputat de la circonscripcion occitana “Sud-Oèst” Jean-Luc Mélenchon (Front d’Esquèrra e pus precisament Partit d’Esquèrra). Ça que la, lo naut nombre de vòtes favorables balha una legitimitat granda al tèxt.
 
“Las institucions an de reagir fàcia a la menaça de desaparicion que pesa sus mai d’una lenga en Euròpa segon los inventaris scientifics establits per l’UNÈSCO”, çò diguèt Alfonsi dins son discors d’introduccion al vòte. “Es un patrimòni europèu que desapareis cada còp qu’una lenga desapareis; tanben aqueste rapòrt a per ambicion d’aviar tornarmai l’accion sus aquelas questions que son estadas tròp longtemps negligidas”, çò expliquèt l’eurodeputat.
 
Alfonsi apondèt que l’adopcion del rapòrt permetriá d’“accionar una dinamica novèla, portaira d’espèr pels desenats de milions d’europèus que possedisson un eiretatge, una lenga e una cultura apresa de lors aujòls, e que ne desiran poder assegurar la transmission a las generacions futuras”.
 
Après lo vòte se tenguèt una conferéncia de premsa. Ailà, qualques deputats occitans, reünioneses, magiars de Romania, bascos, etc. declarèron lo vòte “plan positiu”, del temps qu’estimèron qu’aquò deslegitimava las politicas de cèrts estats contra las lengas minorizadas.
 
E mai se lo rapòrt a recebut fòrça emendaments, a “una consisténcia reala”, segon Alfonsi. Aquel tèxt enjonh los estats qu’o an pas encara fach a ratificar la Carta Europèa de las Lengas Minorizadas, e tanben a prene de mesuras eficaças per protegir la diversitat lingüistica. Lo deputat indiquèt tanben que se debanaràn d’amassadas a Brussèlas entre d’associacions e lo gabinet de la comissària europèa per la diversitat lingüistica, e que los fonzes FEDER e FSE son ja dobèrts per permetre “a una collectivitat, s’es motivada, d’obténer de fonzes, per una escòla per exemple”. Atanben se dobrirà d’autres fonzes.

Jornalet es possible gràcias al sosten economic e jornalistic dels legeires e benevòls. Se lo podètz sosténer en venent sòci dels Amics del Jornalet o de l'Associacion ADÒC, o tot simplament en fasent un don, atal contribuiretz a far un mèdia mai independent e de melhora qualitat.

Comentaris

Maria Joana Verny Montpelhièr
11.

Per lo Passejaire : avètz aguda la posicion del Malhum "Langues et cultures de France", ligat al Front de Gaucha, avètz aguda la reaccion oficiala de Maria Cristina Vergiat, deputada de la GUE, grop de Mélenchon, avètz aquela d'un autre deputat del grop, lo Reunionés Younous Omarjee. Podètz vèire que dins lo Front de Gaucha la posicion de Mélenchon es fòrça isolada. Contunham la batèsta d'idèas.

https://www.facebook.com/younous.omarjee
Le Parlement européen a adopté cette semaine à Strasbourg , le rapport de mon collègue François Alfonsi sur les langues menacées à une écrasante majorité. Ci dessous ma réaction, parue dans la presse corse, à l'occasion de la conférence de presse que les députés européens engagés sur cette question ont tenu à Strasbourg juste apres le vote :

Younous Omarjee, eurodéputé Outremer :
« Les langues sont un enjeu de civilisation. Deux processus en cours doivent réveiller nos consciences. Le 1er est la 6ème vague de l'extinction des espèces de la biodiversité que connait le monde. Le 2nd est la disparition des langues dites minoritaires. Ce sont des phénomènes irréparables qui engendrent un appauvrissement de l'humanité. S'il y a eu une amorce de prise de conscience pour la biodiversité depuis le Sommet de Rio, il n'en est pas de même pour la disparition des langues. Celle-ci s'inscrit dans l'uniformisation voulue par le rouleau compresseur de la culture dominante qui écrase les Arts Premiers et les langues minoritaires. Or, la diversité linguistique apporte un enrichissement considérable aux langues considérées comme dominantes. Il faut plaider, aujourd'hui, pour un véritable Rio de la culture qui permettrait de véritablement lancer une mobilisation au niveau international et une gouvernance qui assurerait le maintien de la diversité culturelle. »

  • 0
  • 0
Maria Joana Verny Montpelhièr
10.

La posicion oficiala del grop politic de la Gaucha Unitària Europenca, lo grop de JL Mélenchon :

Le Parlement européen soutient la diversité linguistique

communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat - Strasbourg 11/09/2013 - La diversité culturelle et la diversité linguistique, qui en est totalement partie prenante, fait partie de ces slogans dont raffolent les institutions européennes. Mais il y a loin du discours à la réalité des faits. C’est pourquoi je me félicite que le Parlement européen ait adopté un rapport présenté par François Alfonsi portant sur les langues européennes menacées de disparition et la diversité linguistique au sein de l’Union Européenne.

En tant que députée européenne de la circonscription Sud Est (PACA, Rhône Alpes, Corse), je ne pouvais rester en dehors de ce rapport et j’y ai donc coopéré activement en tant que rapporteur fictif pour la GUE/NGL.
Attachée depuis toujours à la diversité culturelle, je considère qu’en ce domaine l’Union européenne pourrait avoir un rôle actif, notamment en allouant des moyens financiers ad hoc.
Et j’oserai dire qu’il y a urgence, tant nombre de langues sont en danger. Un travail plus actif devrait pouvoir être entrepris avec d’autres institutions et notamment avec le Conseil de l’Europe et l’UNESCO.
Trop souvent, les milieux associatifs et artistiques sont les seuls garants de la sauvegarde et la transmission de ces langues. Leur rôle doit donc être mieux reconnu.
Des supports institutionnels, telle que la Charte européenne des langues régionales et minoritaires ainsi que la Convention de 2005 de l'UNESCO existent, j’en connais les limites mais ils ont le mérite d’exister et doivent être utilisés au mieux.
Je me félicite donc que les amendements que j’avais déposé en ce sens aient été intégrés dans le rapport voté par le Parlement européen.
http://www.eurocitoyenne.fr/content/le-parlement-europeen-soutient-la-diversite-linguistique

  • 0
  • 0
Maria Joana Verny Montpelhièr
9.

La posicion del malhum Langues et cultures de France : http://languesculturefrance.free.fr/ :
LETTRE OUVERTE A JEAN LUC MELENCHON
Monsieur le Député,
Le Parlement européen vient d’adopter, ce mercredi 11 septembre, le rapport sur les langues européennes menacées de disparition et la diversité linguistique au sein de l’Union européenne.
Notre réseau se réjouit de cette avancée. Nous sommes conscients que l’adoption de ce rapport ne règlera pas les questions soulevées par la nécessité de valoriser la diversité culturelle, comme l'UNESCO y engage ses membres, de fait d'ailleurs il n’engendre aucune obligation pour les états membres. La France est donc invitée à ratifier la Charte et à s’engager à la mettre en œuvre. Ces recommandations s’accompagnent de mesures que nous avons toujours défendues, à savoir « Déployer des politiques ambitieuses et volontaristes de revitalisation des langues et en consacrant un budget suffisant à cet objectif ».
Dès le mois d’avril, nous avions été sollicités par Mme Marie-Christine Vergiat, députée européenne de la région Sud-Est (PACA, Rhône Alpes, Corse), Front de Gauche, afin d’apporter notre contribution à la préparation de ce débat. Nous enregistrons avec satisfaction la prise en compte des amendements qu’elle a déposée.
Monsieur le Député européen, vous comprendrez que notre surprise, devant votre vote négatif (seul vote de gauche au milieu de celui de personnes qui ont toujours affiché leur refus de l’autre et de la diversité culturelle) a été grande et engendre une profonde amertume.
Pour nous la position du Front de gauche est celle exprimée par Marie-Christine Vergiat et le vote de son groupe (http://www.eurocitoyenne.fr/content/le-parlement-europeen-soutient-la-diversite-linguistique). Nous regrettons que votre vote tende à dénaturer le vote des autres députés de votre groupe et permette de revivifier une campagne insidieuse sur le rapprochement des extrêmes.
Vous êtes le Député européen de la circonscription Sud-Ouest qui recouvre le territoire français de langues et cultures basque, catalane et presque la moitié de celui de culture occitane.
À ce titre nous aurions apprécié que votre démarche soit identique à celle de Mme Vergiat, mais nous avions pensé qu’en tant que coordinatrice de la Commission Culture-éducation elle exprimait la volonté du groupe GUE/NGL, dont est membre le Front de Gauche, d’animer cette réflexion collective. Nous avions retrouvé là les prémices de la démocratie participative énoncée dans le programme « l’humain d’abord » qui dit que celle-ci s’appliquera à l’élaboration des lois.
Monsieur le Député européen, pendant la campagne des élections présidentielles, nous avons eu quelques échanges, pas assez sans doute, sur ces questions. Les uns et les autres nous avions des approches différentes, ce que nous concevons. Le projet pour l’art, la culture et l’information « Quelle humanité voulons-nous être ? » a prolongé la réflexion sur la partie culturelle de « l’humain d’abord » et le texte retenu invitait à donner toute sa dimension à la réflexion positive qui s’était ouverte sur la question des langues et cultures de France.
Cela s’est traduit par un texte du Front de Gauche, diffusé pendant la campagne. Texte que vous avez assumé, devant les journalistes, le 8 février 2012 à Montpellier en répondant « je suis le candidat commun, je suis d’accord avec tout ce que dit le Front de Gauche ». Ce texte a été diffusé par la suite dans les manifestations de mars, à Toulouse, en Bretagne, etc. Ce texte se conclut ainsi « Le Front de gauche dans sa volonté de refonder une Europe au service des peuples, intégrera les langues et cultures de France comme moyen d’ouverture sur nos voisins européens en proposant de revisiter tant la Constitution que la Charte européenne des langues, pour en permettre sa signature ».
Le Parlement européen a permis que ce débat s’ouvre désormais sur notre territoire national.
Notre réseau qui s’est déjà engagé, sans angélisme, dans le débat sur la Charte apportera sa contribution dans l’esprit de la volonté politique qui est la sienne, celle du pluralisme, qu’il soit linguistique ou politique ; dans la volonté que nos actes préfigurent l’ébauche d’une VIème République.
« Place au peuple » demeure notre mot d’ordre et ensemble « ne lâchons rien » : le choix de la souveraineté populaire n’est pas chose facile, alors ensemble surmontons les contradictions qui vont jalonner notre chemin. Nous sommes toujours disponibles pour dépasser au plus vite cette détestable situation, l’actualité politique des prochains jours va nous confronter à des débats sur ces questions : il est important de réaffirmer la position du Front de Gauche, celle du groupe GUE/NGL.
Le Réseau Langues et Cultures de France

  • 1
  • 0
Casa Marselha
8.

Es simbolic e basta, servirà en REN la lenga occitan, va sabem !
Piéger : pensi que si regaudir d'aquela mena d' "eveniment" va còntra lei lengas minoritàrias, perque entretien un faus esper. Cu es encara pron candide per pensar que l'Union Europenca pòu faire cambiar la politica linguistica de l'Estat frances ?!

Cambiarà ren ! Podem faire coma si, si la jogar a l'occitanista, mai es nèci. Portarà ren a l'occitan, lo farà pas tornar dins la vida vidanta, que uei es lo sol biais de lo sauvar

  • 2
  • 1
Pimflòid
7.

De qué esperar...

  • 1
  • 0

Escriu un comentari sus aqueste article